Trois scénarios pour sortir du blocage à Wemmel (Le Soir)

Après la désignation de Walter Vansteenkiste comme bourgmestre intérimaire Walter Vansteenkiste (Lijst Wemmel-indépendant) a pris possession de son bureau. Le nouveau bourgmestre intérimaire de Wemmel va à présent tenter de s’assurer une majorité pour peut-être devenir bourgmestre « désigné ». Peut-être. Car les négociations en vue de boucler un acte de présentation valide – signé par treize élus – se poursuivent. Et l’élu flamand n’est pas le seul candidat, même si sa position de « sage » lui donne maintenant un avantage considérable.

Si le fauteuil dans lequel s’assied provisoirement Walter Vansteenkiste est loin d’être très confortable – l’élu flamand n’a pas la majorité, la première réunion du conseil, mercredi 2 janvier, a montré que ce dernier pouvait déjà compter sur le soutien de l’ensemble des élus de sa liste. Cela n’a pas été le cas de son concurrent Christian Andries (Liste du Bourgmestre-indépendant). D’où la question : certains membres LB se prononceront-ils en faveur de Walter Vansteenkiste au moment de s’accorder sur un acte de présentation ? Le scénario est loin d’être fantaisiste quand on mesure l’ampleur des divisions qui parcourent la Liste du Bourgmestre. Trois élus LB (25 % de la liste) n’ont pas soutenu Christian Andries. Un désaveu. Après seulement trois ans à la tête de la commune, ce dernier faisait part au micro de Télé Bruxelles de sa « grande déception ». La course au maïorat semble s’arrêter ici pour le bourgmestre sortant.

Le fauteuil échappera-t-il pour la première fois à la Liste du Bourgmestre ? Oui et non, si on suit le scénario le plus probable. Le plus conforme aussi à l’issue des urnes. Liste du Bourgmestre et Lijst Wemmel pourraient se partager le maïorat, Walter Vansteenkiste ayant répété sa volonté de dégager une majorité plus large.

Si par contre l’échevin des Finances sortant Bernard Carpriau (LB-MR) parvient à fédérer autour de lui, la Liste du Bourgmestre pourrait dans ce cas s’emparer à nouveau de l’écharpe pour les six prochaines années. L’unique élue FDF a d’ores et déjà annoncé qu’elle lui apportera alors son soutien. Une majorité francophone, courte et fragile.

Enfin, si les élus wemmelois ne parviennent pas à dégager un accord de majorité et à s’entendre sur la présentation d’un bourgmestre ou d’un tandem de bourgmestres, le ministre flamand de l’Intérieur Geert Bourgeois (N-VA) pourrait en tout dernier recours nommer un bourgmestre extérieur au conseil.

Le Soir, 10 janvier 2013