Le Colruyt de la discorde à Wemmel

grande distribution Le conseil communal se prononce ce jeudi soir sur le cahier des charges

Ce jeudi soir, vous avez le pouvoir d’aménager ce projet. » Voilà l’appel qui conclut la missive envoyée mercredi au conseil communal de Wemmel par des riverains qui ont décidé de se mobiliser jusqu’au bout. L’assemblée wemmeloise doit en effet se prononcer ce soir sur les plans et le cahier des charges du futur Colruyt.

La grande surface verra bien le jour au croisement de la chaussée Romaine et de la petite avenue Albert Schweitzer étant donné que le permis de bâtir a déjà été accordé par le collège, mais les riverains réclament des aménagements. « Il est essentiel de placer l’accès au parking du futur supermarché directement sur la chaussée Romaine et non avenue Schweitzer », peut-on lire dans la dernière lettre adressée au conseil par le comité de riverains. Qui craint, si le projet est approuvé en l’état, que l’afflux de clients engorge le carrefour et provoque donc d’importants problèmes de sécurité.

« La commission mobilité avait remis début octobre un avis négatif sur la future entrée du magasin via l’avenue Schweitzer. Cet avis ne pourra pas être balayé », prévient Roger Mertens (LB-CDH), échevin de la Mobilité sortant. Outre le problème de sécurité, les riverains pointent des soucis en matière de préservation des espaces verts. Une entrée par l’avenue Schweitzer condamnerait plusieurs arbres quinquagénaires ainsi qu’un potager collectif.

« La Région mal informée »

L’approbation des plans et du cahier des charges était déjà à l’ordre du jour du précédent conseil communal, le 18 octobre, mais l’ajournement du point avait finalement été approuvé à l’unanimité pour cause de dossier incomplet. L’avis de la Région flamande n’était pas encore parvenu entre les mains des conseillers. C’est chose faite à présent. Et la Région donne son feu vert au projet. Une décision qui pourrait pousser les conseillers à approuver les plans ce soir mais qui est critiquée par les riverains.

« Le dossier envoyé à la Région n’était pas bien ficelé et surtout mal informé, dénonce Pablo V., porte-parole du comité de riverains. Les décisions n’ont jamais été prises de manière très éclairée. Tout a été fait un peu à l’envers. Le conseil communal avait déjà donné son accord de principe en juin alors que l’enquête publique n’avait pas encore eu lieu. Quand le collège a délivré le permis, la commission mobilité n’avait pas encore rendu son avis négatif. Ce soir, c’est la première fois que le conseil se prononcera avec toutes les pièces en mains. »

Du côté de la commission mobilité, on se montre résigné. « Quand bien même le conseil amenderait le cahier des charges, à partir du moment où le permis d’urbanisme a été délivré, il n’y a plus grand-chose à faire », affirme Eugène Verbist (LB-CDH), président de la commission et conseiller communal sortant. Pablo V. assure de son côté qu’un avis négatif du conseil contraindrait Colruyt à revoir ses plans. Les jeux seront très serrés ce soir. Et si le conseil approuve le projet tel quel, les riverains annoncent déjà qu’ils n’en resteront pas là. Le Conseil d’Etat pourrait être saisi. « Des conseillers communaux de Bruxelles-Ville expliqueront qu’ils n’ont pas été consultés alors qu’on sait que les riverains bruxellois sont tout autant concernés par le projet », affirme Pablo V.

en marge

Le Delhaize rouvre ses portes

La grande surface de l’avenue de l’Arbre Ballon, qui était fermée depuis quelques semaines pour cause de rénovation, a rouvert ses portes mercredi soir. Ses clients vont pouvoir retrouver leurs petites habitudes…

Le Soir, 22/11/2012