Bilan partagé

Deux bourgmestres,des élus de la Liste du Bourgmestre passés à l’opposition : le bilan de Wemmel est assez partagé.

Deux bourgmestres pour une législature. Le premier, Marcel Van Langenhove (LB-indépendant), qui quitte la Liste du Bourgmestre pour se présenter aujourd’hui sur la liste d’opposition W.E.M.M.E.L. Le second, Christian Andries (LB-indépendant), qui redistribue les compétences au sein du collège et forme une majorité avec la formation francophone Intérêts Communaux. Ajoutez une pincée de tensions communautaires et une bonne dose de querelles interpersonnelles. Le bilan de la législature à Wemmel ne pouvait être que partagé. « Wemmel n’a pas réellement évolué pendant ces six années », lâche le conseiller d’opposition et tête de liste W.E.M.M.E.L Walter Vansteenkiste. Le bourgmestre sortant Christian Andries se dit par contre « très fier » de son bilan et annonce que « le travail continue ». A l’heure du bulletin, coup de projecteur sur six thèmes centraux.

La mobilité
Le plan de mobilité a été approuvé à une large majorité en 2009 mais il n’a pas encore été mis en exécution. Une lenteur dénoncée par l’opposition qui a pourtant approuvé ce plan et qui parle aujourd’hui d’« absence de politique de mobilité cohérente » et de « mesures en vrac ». L’échevin de la Mobilité et des Travaux publics Roger Mertens (LB-CDH) se défend. « Les mesures qui se trouvent dans le plan sont très concrètes, dit-il. Elles seront mises en place dès le début de la prochaine législature. Nous avons simplement fixé nos priorités, à savoir la lutte contre les inondations dont Wemmel est victime depuis plusieurs années. Nous avons notamment finalisé l’élargissement des égouts et créé des bassins d’orage. » Côté mobilité, la commune a interdit récemment le stationnement sauvage des camions aux abords de la chaussée Romaine qui a par ailleurs été réasphaltée. L’échevin de la Mobilité souhaite à présent augmenter le nombre de places de parking « pour rendre ces emplacements aux Wemmelois ». Des pistes cyclables devraient par ailleurs être créées le long de l’avenue de Limburg Stirum jusqu’aux écoles communales afin de sécuriser les lieux.

Le sport
Maigre bilan pour les sportifs. « Par manque de moyens », affirme le conseiller communal d’opposition Walter Vansteenkiste, par ailleurs responsable de l’ASBL communale Wemmel Sport. « Ce n’est clairement pas une priorité à Wemmel », dit-il. Un avis partagé par l’échevin des Sports Marcel Van Langenhove (LB-indépendant, qui rejoint aujourd’hui pour la pousser la Lijst W.E.M.M.E.L). L’ABSB Wemmel Sport n’aurait aujourd’hui presque plus de ressources. « En 2007, j’avais présenté un plan communal pour le sport mais il a été refusé, affirme M. Vansteenkiste. Les associations sportives de Wemmel se sont alors réunies au sein d’un “Sportraad” non reconnu par la commune et financé par la Communauté flamande. » Pas de grandes choses donc, pour les sportifs wemmelois. Tout au plus les infrastructures existantes (stade de football, hall sportif, terrains de tennis, de pétanque) ont-elles été entretenues. Les terrains de tennis du Zijp ont été remis en état, les vestiaires du hall sportif ont été réaménagés mais les douches, elles, n’ont pas encore pu être modernisées.

La culture
Les activités culturelles n’ont pas manqué. Entre les nombreuses expositions organisées à la bibliothèque et les concerts donnés au Zijp par des Wemmelois talentueux, le bourgmestre sortant en charge de la Culture Christian Andries a pu établir des liens d’amitié entre Wemmel et la commune française de Villers-les-Nancy, en Lorraine. Un jumelage officiel devrait d’ailleurs avoir lieu l’année prochaine. En attendant, des projets ont déjà été ficelés comme celui qui consiste à mettre en relation les écoles d’hôtellerie des deux communes. Un mauvais point tout de même pour la culture. Christian Andries souhaitait en début de législature construire une nouvelle bibliothèque. Faute de budget, le projet avait été recalé. Pendant ces trois dernières années, la proposition n’a plus jamais refait surface et elle ressort aujourd’hui des tiroirs. Christian Andries a revu ses ambitions à la baisse. Il souhaite à présent agrandir et moderniser l’espace actuel dans la Résidence Geurts en y ajoutant une salle polyvalente qui pourrait accueillir des activités culturelles.

Les aînés
Si l’opposition parle d’un manque d’ambition pour les seniors et regrette notamment qu’il n’y ait pas encore à Wemmel un centre de jour pour personnes âgées, on peut tout de même pointer quelques projets qui se sont concrétisés au cours de cette législature. L’initiative « Wemmelois de souche » rencontre par exemple un grand succès. Elle a déjà réuni à deux reprises d’anciens habitants nés à Wemmel. L’occasion pour eux de se retrouver et de partager des souvenirs. Le « Wemmel’s Globetrotter Ciné-club » organisé deux à quatre fois par an dans la grande salle du Zijp est lui aussi très apprécié. Il s’agit de soirées au cours desquelles sont projetés des films touristiques réalisés par des seniors wemmelois partis à l’étranger.

Les finances
Elles ne sont pas au top. Le budget communal est en déficit à l’exercice propre depuis plusieurs années et la réserve – qui permet jusqu’à présent de compenser ce déficit à l’exercice global – a véritablement fondu pour passer de 9 millions d’euros en 2007 à 4 millions d’euros aujourd’hui. L’opposition (Kartel WEMMEL) parle de « déficit structurel » et dénonce une « gestion financière à trop court terme ». La majorité (LB-IC) a décidé en cette année électorale de faire passer le taux des additionnels au précompte immobilier de 750 à 850 centimes. Une augmentation qui doit rapporter à la commune environ 500.000 euros par an. L’échevin des Finances Bernard Carpriau (LB-MR) précise que « malgré cette augmentation nécessaire, Wemmel se situe toujours parmi les communes les moins taxées de Flandre ».

l’enjeu
En 2006, sur 23 sièges au Conseil, la Liste du Bourgmestre en obtenait 11 contre six pour la formation francophone Intérêts Communaux, 5 pour le Kartel Wemmel et 1 pour le Vlaams Belang. Aujourd’hui, augmentation démographique oblige, 25 sièges sont à pourvoir. La majorité passe donc de 12 à 13 sièges. Mais les choses ont bien changé en six ans.

Lorsqu’en 2010, Christian Andries (LB-indépendant) devient bourgmestre, il s’allie avec IC dans le but de former une majorité confortable. Les deux formations n’en font aujourd’hui plus qu’une, majoritairement francophone, pour se présenter devant les Wemmelois. Les jeux sont-ils pour autant déjà faits ? Christian Andries est-il certain de rempiler pour six ans cette fois ? Pas si sûr. Voici les cinq principaux enjeux du scrutin.

1Le score de l’Union des Francophones. C’est l’une des grandes inconnues. Wemmel est la seule commune à facilités de la périphérie où le FDF mène sa propre liste, sans autres partis. Il s’agit d’une liste incomplète de sept candidats tirée par Cynthia Kiss. Et cette situation inquiète le bourgmestre sortant qui craint qu’elle ne déforce sa liste au profit de la Lijst W.E.M.M.E.L. « Si l’Union des Francophones aide à mettre un échevin LW en place, les francophones de la commune n’apprécieront pas beaucoup », affirme Christian Andries. La tête de liste UF explique vouloir offrir une alternative aux citoyens. « Nous tenons un discours cohérent et nous n’avons pas, comme tous les autres, retourné notre veste, lance Cynthia Kiss. Nous nous sommes détachés de la Liste du Bourgmestre car Christian Andries a pour seul objectif d’obtenir le mayorat. » Mais l’Union des Francophones répondrait-elle a l’appel du pied de la Liste du Bourgmestre dans le cas où cette dernière n’obtiendrait pas la majorité ? « Je ne me prononce pas sur cette hypothèse », répond Mme Kiss.

2Le bulletin d’Andries. Le bourgmestre sortant, qui vient de passer trois ans à la tête de la commune, est soumis au jugement des Wemmelois. Stop ou encore ? En 2006, Christian Andries (LB-indépendant) obtient 1.105 voix de préférence, derrière le bourgmestre sortant Marcel Van Langenhove (LB-indépendant). Les deux hommes se transmettront l’écharpe à mi-mandat. Mais lors de son arrivée à la tête de la commune en 2010, Christian Andries opère quelques changements de compétences parmi ses échevins et met en place une majorité avec la formation francophone Intérêts Communaux. La pilule passe mal. Trois élus néerlandophones, dont Marcel Van Langenhove, disent aujourd’hui avoir été écartés de la Liste du Bourgmestre dès 2010. Ils n’auraient plus été invités aux réunions précédant chaque conseil communal. Marcel Van Langenhove, Monique Van der Straeten et Jacqueline Moreau figurent aujourd’hui sur la liste d’opposition W.E.M.M.E.L. Le bourgmestre se défend de toute tentative d’exclusion. Il se dit « fier » de son bilan et annonce que « le travail n’est pas fini ». Quelle note les Wemmelois lui donneront-ils ? C’est l’une des inconnues décisives du scrutin.

3La popularité de Van Langenhove. L’ancien arbitre de football est très populaire à Wemmel. Bourgmestre de 2001 à 2009, il est champion des voix de préférence. En 2006, il caracole en tête avec 1.356 voix. Les épisodes mouvementés survenus au sein de la Liste du Bourgmestre après 2010 le feront changer de camp. Il pousse aujourd’hui la Lijst W.E.M.M.E.L. Servira-t-il d’attrape-voix pour la liste d’opposition ou sa popularité baissera-t-elle d’un cran ? Lui ne cache pas sa volonté d’occuper à nouveau un poste à responsabilités…

4Les ambitions dans la Liste du Bourgmestre. Les jeux pourraient s’ouvrir à l’intérieur même de la Liste du Bourgmestre au lendemain de 14 octobre. Il faut dire que les appétits sont grands. L’échevin Roger Mertens (IC-CDH), troisième sur la Liste du Bourgmestre, avait réalisé en 2006 le premier score francophone, derrière Marcel Van Langenhove et Christian Andries. Lorsque le maïeur sortant s’est allié avec sa formation pour former une majorité, il s’est vu confier de nouvelles compétences comme les Travaux publics, le Patrimoine ou encore la Gestion des eaux. Et il ne fait pas grand secret de son envie de se porter candidat au poste de bourgmestre. « J’attends de voir si les électeurs me donnent un signal le 14 octobre », confie-t-il. Un autre nom circule aussi. Celui de l’échevin des Finances et de l’Enseignement francophone Bernard Carpriaux (LB-MR), qui pousse la liste. Un demi-mandat avec Christian Andries à nouveau ?

5Le score de la « nouvelle » Lijst W.E.M.M.E.L. Ne dites plus Kartel WEMMEL mais bien Lijst W.E.M.M.E.L. La liste tirée par le conseiller communal d’opposition Walter Vansteenkiste (indépendant) veut marquer la rupture avec cette image de liste nationaliste qui lui colle à la peau (trois candidats sont étiquetés NV-A). Changement de fond ou purement cosmétique ? La formation, dont les candidats sont tous issus de partis flamands ou indépendants, se veut en tout cas résolument ouverte. « Nous aimerions que francophones et néerlandophones évoluent dans la même direction au lieu de s’éloigner les uns des autres », affirme M. Vansteenkiste. Sa liste, qui compte aussi des candidats francophones, mène une campagne jeune et dynamique. Site internet, page Facebook, compte Twitter… Les candidats misent clairement sur les nouvelles technologies face à une Liste du Bourgmestre plutôt ronronnante. Cela paiera-il ?

La jeunesse
Le bourgmestre sortant Christian Andries (LB-indépendant) a inauguré en 2010 un nouveau local communal pour les jeunes situé au stade Van Langenhove. De l’amiante avait été détecté dans leur précédent lieu de rencontre, au Zijp, et les jeunes n’avaient plus aucun point de chute depuis un petit temps. Christian Andries avait lancé l’idée au collège en 2009 alors qu’il n’était pas encore bourgmestre. En revendiquant aujourd’hui être à l’origine de cette nouvelle maison de jeunes, il se met à dos l’échevin de la Jeunesse Herman Van der Voorde (Kartel Wemmel, aujourd’hui Lijst W.E.M.M.E.L) qui ne souhaite pas s’étendre sur la question. «C’est une initiative du Conseil communal et il serait malhonnête de la part de l’un d’entre nous de se l’attribuer, affirme le conseiller d’opposition et tête de liste W.E.M.M.E.L Walter Vansteenkiste. C’est d’ailleurs l’un des rares projets votés à la quasi-unanimité!»

lesoir.be, Jeremie Lempereur, 11/10/2012