Avec qui s’alliera l’Union des francophones?

La question taraude les Wemmelois depuis l’annonce des résultats. Avec qui l’Union des francophones s’alliera-t-elle pour former une majorité de 13 sièges au Conseil ? Car les deux principales listes en présence n’ont pas obtenu de majorité dimanche soir. Sur 25 sièges, chacune en obtient 12. La Liste du bourgmestre, qui obtient 44,2 % des voix, est talonnée par la Lijst W.E.M.M.E.L. qui en obtient 43,3. Pour cette dernière, emmenée par le conseiller d’opposition sortant Walter Vansteenkiste (indépendant), c’est l’ascension fulgurante. Sa liste, majoritairement néerlandophone, avait obtenu 5 sièges sur 23 en 2006. Avec 1.048 voix de préférence, M. Vansteenkiste occupera un poste d’échevin au Collège, tout comme l’ancien bourgmestre et échevin sortant Marcel Van Langenhove (indépendant) qui totalise 1.211 voix de préférence.

La Liste du bourgmestre, qui a absorbé la formation francophone Intérêts communaux, réalise de son côté un score un rien plus élevé qu’en 2006. Elle avait alors obtenu 43,4 % des voix. Le bourgmestre sortant Christian Andries (indépendant) bat par contre tous les records en termes de voix de préférence. Ses 1.984 voix légitiment amplement sa volonté de se succéder à lui-même. D’autant que les deux autres candidats bourgmestres au sein de la liste déçoivent. Roger Mertens (CDH) et Bernard Carpriau (MR) obtiennent respectivement 500 et 702 voix. Le premier a déjà fait savoir qu’il ne se portait plus candidat. Bernard Carpriau, lui, souligne qu’il est le premier francophone en termes de voix de préférence.

Le siège manquant
L’Union des francophones (FDF), qui présentait pour la première fois sa propre liste, fait donc son entrée au Conseil avec un siège (8,89 % des voix). Le siège qui permettra à l’une ou l’autre des deux principales listes d’obtenir la majorité. « J’attends que chaque liste vienne me consulter et me fasse des propositions, affirme Cynthia Kiss (FDF). Il serait faux de dire que je vais automatiquement me tourner vers la liste de Christian Andries. Tout dépendra de ce que nous obtenons en contrepartie. » Cynthia Kiss assure ne pas encore avoir été contactée jusqu’à présent.

Si l’UF rejoint la Liste du bourgmestre, Christian Andries est presque certain de rempiler. Dans le cas contraire, Walter Vansteenkiste et Marcel Van Langenhove ne taisent pas leur volonté de s’emparer de l’écharpe. Seule certitude à ce stade, le futur bourgmestre devra récolter les signatures d’au moins 13 conseillers. Et ce n’est pas gagné. On devrait y voir plus clair dans les prochains jours, voire les prochaines semaines si les négociations s’éternisent comme en 2006 où il avait fallu plusieurs mois pour que Christian Andries et Marcel Van Langenhove obtiennent les signatures nécessaires.

lesoir.be, Jeremie Lempereur, 16/10/2012