Alba Morganti – lettre ouverte à la presse

Je souhaite formuler un commentaire au sujet des élections communales de Wemmel. A quelques jours du vote, le débat communautaire fait rage à Wemmel. Je suis candidate (n. 15) sur la Liste W.E.M.M.E.L. et, en tant que francophone, je souhaite réagir aux différentes accusations qui ont été proférées à l’encontre de cette Liste. La liste est composée de candidats néerlandophones, certes, mais aussi de beaucoup de bilingues et de trois francophones. Le dialogue y est ouvert, serein. Les candidats veulent avancer dans l’intérêt de la gestion de la commune et ne veulent pas revenir sur le débat des questions linguistiques, thème considéré comme dépassé, en raison des décisions prises par le Gouvernement Fédéral au sujet des facilités.

Wemmel est une commune où les habitants francophones, néerlandophones et autres cohabitent dans le respect d’autrui et en harmonie et quelques politiciens veulent ternir cette image et mettent l’accent sur des problèmes qui n’existent pas au sein de la majorité des wemmellois.
J’en témoigne en tant que candidate. J’ai été abordée par plusieurs candidats de la Liste du Bourgmestre pour qui je serais « manipulée » par la Liste W.E.M.M.E.L. car, en rejoignant cette liste, je lui donne une image faussement bilingue.
Je ne suis pas d’accord avec ces réactions. Je considère la Liste W.E.M.M.E.L. un très bel exemple d’ouverture, de maturité et de positivisme. Il y a 3 membres (sur 25) qui font partie de la N-VA, cela n’empêche pas le dialogue ni l’ouverture. Pourquoi qualifier la Liste W.E.M.M.E.L. de «extrémiste»? Juste en raison de la présence de ces 3 membres de la N-VA ? On pourrait alors tout aussi bien la qualifier de «francophone» en raison de la présence des 3 candidats francophones. Je suis heureuse d’avoir accepté de rejoindre cette liste car cela m’a donné l’occasion de rencontrer des personnes formidables qui méritent de remporter un mandat et je suis contente de pouvoir apporter une petite contribution à cette partie importante de la vie citoyenne.

Il y a des candidats valables aussi bien dans la Liste du Bourgmestre que dans celle de W.E.M.M.E.L. et je suis d’opinion qu’un dialogue ouvert amène à une plus grande tolérance. Wemmel est en Flandre et compte une très large majorité de non néerlandophones. Tout le monde y trouve son compte, on y vit bien tous ensemble. Si seulement certains politiciens voulaient en tenir compte et enfin se concentrer sur les thèmes importants au lieu de débattre sur des questions linguistiques dont personne ou presque n’a que faire.

Etant italienne et vivant à Wemmel depuis 5 ans, il m’est facile d’avoir un regard neutre sur la question. Je ne suis pas politicienne mais directeur financier au sein de multinationales. Je suis donc confrontée à différentes nationalités, dans plusieurs pays et j’ai à gérer les intérêts de sociétés de manière pratique et rapide. C’est là que je me dis que certains politiciens perdent de vue l’essentiel et ne vivent pas au contact avec la réalité. On-t-ils oublié qu’ils sont eux aussi des citoyens? Je souhaiterais avoir l’opportunité de m’exprimer ouvertement sur le sujet, par exemple lors d’un débat ou d’une interview.

Alba Morganti